ARTISANAL ET ARTISTIQUE

DIGITAL ET LOW-TECH

CITOYEN ET ÉCO-RESPONSABLE

La crise sanitaire est un contexte particulier, qui conforte l’existence d’un tel lieu en milieu rural, où un projet en pleine émergence se veut incarner une forme d’avant-garde. 

La mutualisation d’espaces de travail, le réemploi, le développement local, autant de dynamiques portées par les acteurs du projet, qui cherchent désormais à partager ses expériences, mais aussi expérimenter, avec la population, de nouvelles coordonnées sociales, économiques, durables ou culturelles. 

Ouvrir la friche à la transmission et au partage de savoir, à la convivialité, au travail artisanal ou la création artistique, c’est parier qu’un territoire rural, à la lisière de grands centres urbains, peut devenir un véritable lieu de vie, au sens large. 

Les équipements, les ateliers aménagés, les savoirs-faire et toutes les personnalités qui animent le lieu sont des forces qui permettent d’envisager une évolution de la dynamique locale. 

Si une partie du foncier est à rénover, 70% de l’existant permet d’accueillir des activités professionnelles, où des investissements doit cependant être réalisés.

Également, le constat que nos besoins en ressources humaines sont en nette augmentation pour animer le lieu et ses multiples projets, mais aussi envisager une réhabilitation du site avec les différents partenaires ou financeurs.

C’est sur cette base, un espace à réinterpréter et un groupe de travailleurs et d’artistes, que le besoin s’est fait ressentir de nous présenter à l’AMI Fabrique de territoires pour franchir une étape indispensable et structurante dans la construction et le rayonnement du lieu.

L’identité de ce lieu hybride et transgénérationnel, qui s’inscrit dans la dynamique portée par l’intercom Bernay Terres de Normandie, se noue autour de trois axes, l’artisanat et l’artistique, le digital et le low-tech, la citoyenneté et le développement durable. 

La pépinière artisanale existante doit se développer, en permettant de nouvelles arrivées, notamment des artisans d’art. 

Le FabLab en cours de montage, couplé au labo LowTech va permettre d’inventer de nouvelles formes, d’imaginer des prototypes, de saisir des axes de recherche entre architecture, urbanisme et design. Cet espace composite, propice aux rencontres intergénérationnelles, permet un métissage des techniques, mêlant les technologies digitales à des savoirs-faire analogiques, où les artisans de la pépinière ont un rôle clé. 

La création artistique, ou plus largement la culture, qu’elle soit d’avant-garde ou institutionnalisée, occupe une place centrale du dispositif. Depuis dix ans, de nombreuses résidences de création ont pu nourrir la vie du site et de ses occupants. Il s’agit aujourd’hui de renforcer cette politique d’ouverture culturelle à un public plus large. 

Le projet «Les Nouvelles Coordonnées» est porté par l’Association Atelier InSitu. Elle a vocation à devenir une SCIC d’ici à 2023.

Il comprend également un volet formation et emploi en poursuivant d’une part la proposition de formations autour des métiers d’art et de la culture, via l’équipe d’enseignants qui travaille sur la Friche et d’autre part, via la mise en place d’un Pôle Territorial de Coopération Économique (PTCE) de permettre la mise en réseau des entrepreneurs du territoire et ainsi développer l’emploi et l’économie sociale et solidaire, avec le prisme de la culture.

Le projet est porté par l’Association Ateliers InSitu, à terme, elle a vocation à devenir une SCIC.

La Friche appartient actuellement à une société civile immobilière familiale. Une convention d’occupation entre la SCI et les Ateliers InSitu lui permet d’occuper le site. 

En 2021, le rachat sur fonds propres d’une partie du site par les ateliers InSitu est programmé, accompagné par un projet architectural de réhabilitation du foncier. Ce volet sera un des grands objectifs des Nouvelles Coordonnées.